• 01

    Nara et Mandi commença à courir.

    -          S’il te plait doucement cria essouffler mandi, je vais cracher mes poumons si sa continue.

    -          On est bientôt arrivé, regarde il y a une petite maisonnette pas loin.

    -          Moi je vois juste une ombre marron.

    -          Tu es juste aveugle, allez dépêche-toi, après on pourra se reposer tant que tu veux.

    -          Ah !

    Mandi se retrouva par terre, avec un homme sur elle.

    01

     

    -          Lâchais-la ! Nara donna un coup de pied, à l’inconnu pour libérer Mandi.

    -          Elle va se calmer la donzelle ce n’est pas possible ça, j’ai cru que c’était un monstre ta copine.

    -          J’ai la tête, d’un monstre ?

    -          Non mandi, ne t’en fait pas il est juste con !

    -          Moi un con ?! elle va se calmer la punk du village, sinon elle va se prendre une dérouille.

    -          C’est toi qui va te calmer, sinon je fais en sorte que tu souffres dans d’atroce souffrance.

    -          Pourquoi, vous vous énerver comme ça, il y as pas de raison de s’énerver. La violence n’as jamais rien résolu, ma grand-mère disait toujours faite l’amour pas la guerre. Je m’appelle Tris, ça s’écrit comme pour faire le tri de ses vêtements mais sa se prononce trice, et puis…elle se faisait couper la parole.

    -          C’est bon miss blablas, on a compris stop parler ! les femmes sont là, que pour faire le ménage pas pour l’ouvrir. Donc laisse parler, les grandes personnes.

    -          Non mais putain, qu’elle matcho ce mec ! râla Nara.

    -          Oui, est fier de l’être. Qu’est-ce que vous foutez ici, la miss blondasse et la punky ?

    -          Je te demande-moi  si tu  es un troufion ou un abrutit ? Puis c’est quoi ton nom.

    -          Camille, et tu vas me parler autrement sinon…

    -          Ah ah ah ! Camille, qu’elle nom de femmelette !

    -          Moi je trouve ça très jolie le nom des fleurs, sa fait très poétique.

    -          Tu as raison tris, je trouve sa jolie aussi dit Mandi en souriant.

    -          Tu t’appelles comment toi, tu as un prénom de fleurs aussi ?

    -          Non, moi c’est mandi et « la punky » c’est Nara.

    -          C’est jolie aussi, j’aime beaucoup.

    -          Pfff, entouré de trois bonne femmes, pas une plus intelligente que l’autre.

    -          Oh mais ce n’est pas possible ! tu vas me lâcher la grappe la pâquerette, ou je te coupe la tige !

    -          J’aime bien ton caractère la punk, mais ton intérêt à te calmer, sinon je vais t’apprendre la vie.

    -          Laisse-moi deviner, tu es du genre à frapper une femme espèce d’enflure ! elle s’approcha de lui dangereusement, avec une envie de le tuer. Les pourritures comme toi, je les fracasse.

    -          Comparer a ce que tu crois, je ne frappe pas les femmes.

    -          Oui en gros une  grande gueule… vaut mieux pour toi. Bon soit vous nous suivez, soit vous tracez votre route.

    -          Vu qu’on n’a pas le choix, on te suit.

    -          Plus on est fou plus on rit, c’est un vieux dicton qui se prête parfaitement a la situation. Bon j’avoue on va peut-être tous mourir, elle parla de plus en plus vite, mais au moins on  aura passé du bon temps ensemble en s’entraidant et en luttant le plus possible.

    -          Oui oui oui… pff ça fait combien de temps que tu la supporte la tris la ?

    -          3 heures…

    -          Ouah !

    -          Je ne te le fait pas dire…

    -          Camille, Nara et tris, on peut s’arrêter deux seconde…

    -          Qu’est ce qui t’arrive Mandi ?

    -          Je suis fatiguée… puis en plus de ça, pourquoi on ne s’arrête pas dans cette maison ?

    -          Quelle maison ?

    -          Celle-là !  elle montra du doigt une maison cachée derrière des buissons.

    -          Oh mon dieu ! je ne pensais jamais dire ça mandi, mais tu es un génie !

    -          Ben non… je n’exauce pas les vœux.

    -          Bref… dit Nara, on fonce !

    Nara défonça la porte suivit de prêt par Camille, ils scrutèrent les horizons.

    01

     

    -          Faites très attention, on ne sait pas ce qui as comme choses ici… mumura-t’elle.

    -          Qu’est-ce que tu dis ? cria tris

    -          Chut ! cria Camille et Nara en même temps.

    -          Il ne faut pas faire de bruit, si tu ne veux pas mourir.

    -          Ahhh !! elle cria de toutes ses forces.

    -          Bon sang qu’est ce qui a !

    -          UNE ARAIGNEE UNE ARAIGNEE !!

    -          Pff… souffla Nara et Camille en même temps.

    -          Ou sa ou ça ?? cria mandi à son tour.

    -          Euh… je vous rappelle qu’on est envahi par des monstres, et que l’araignée et la seule chose qui soit normal, et qui ne fait pas peur ?

    -          J’ai tellement peurs, des araignée c’est horrible, rien que de penser que.. Nara lui plaque sa main contre sa bouche.

    -          Oui on a compris, merci…  bon inspectons les lieux pour voir si on peut dormir ici, et se ravitailler.

    -          Sa marche, je m’occupe de la fouille de la nourriture et toi du ménage.

    -          J’ai une tête a faire le ménage ?

    -          Oui, comme toutes les meufs !

    -          Et ta sœur non ! tu vas participer aux tâches comme tout le monde, que ça te plaise ou non.

    -          Ou sinon

    -          Ou sinon, je t’arrache ce qui te sert de bijoux de famille !

    Quelques heures passa le petit groupe qui c’était former dans la maison, c’était enfin calmé il était 20 h30 quand ils décidèrent enfin de manger. Tout ce qui rester comme nourriture était partager en  4  au cas où si ils devaient se séparer.  Une fois le diner enfin finit il rassembler 4 grand plaide qu’ils avaient trouvé et se rassemblèrent pour dormir. La nuit fut longue… enfin presque… a minuit on entend de nouveau des cloches sonner. Personne ne savait pas comment vu qu’il n’y avait aucune,  cloches à l’horizon.

    -          C’est quoi ce bordel !  cria Nara en se réveillant.

    -          Les cloches, mais …

    -          Chut dit Mandi apeuré, écouté…

    Des grognements surgissent, puis des hurlements.

    -          Oh mon dieu, oh mon dieu, mais qu’est-ce que j’ai fait pour mériter sa dit tris apeuré a son tour, je vais mourir, je vais mouri…Nara plaqua sa main sur sa bouche de nouveau.

    -          Chut ! sa s’approche.

    -          Il faut barricader les issues, et vite avant qu’ils n’entrent.

    -          Bonne idées, mais essayer de faire sa en silence, il ne faudrait pas attirer ces choses.

    Camille, nara, mandi et tris, mit le plus de mobilier possible sur les portes.

    -          Et si…

    -          Chut, la une fenêtre chuchota Camille, je vais voir ce que c’est.

    -          Fait attention dit mandi en s’affolant.

    Camille s’approcha de la fenêtre, avec un couteau à la main, qu’il avait trouvé dans la cuisine. Soudain il vue une chose horrible, c’est yeux s’écarquilla et ses mains tremblèrent de peur.

    -          C’est… c’est…

    -          Camille ? nara s’approcha sans faire de bruit, qu’est-ce qu’il y as ?

    -          La !

    Nara s’approcha et vu c’est choses, ses espèces de fantôme noir, qui avait pris le corp de malorie, suivit de plusieurs autres monstres. Des squelettes déformé avec des morceaux de chaires blanches, telle des zombies putréfiés. Des humains comme elle et ses compagnons, sans yeux ni bouche, seule de grand trou noir remplacer leurs orifices, ils étaient une centaine. Tous différents, pas un seule monstre ne se ressembler, on noter cependant quelques similitudes avec chaque monstres, même si il était différents.  Le groupe de Nara en parler et avait décidé de choisir pour chaque sorte de créature un nom, et de le noter dans un calepin. Ainsi il pourrait connaitre leurs faiblesses, et crier leurs noms si jamais ils doivent faire une mission de reconnaissances. Nous avons d’abord les zombies qui ressembler au humains, mais qui marcher doucement telles des mort vivants, ils ne savaient pas si il manger les être humain comme dans les films d’horreurs. Mais, ils y ressemblés vachement.  Les dévoreuses d’âmes, sont les espèces de fantômes qui on manger Malorie, pour le moment, ils savent juste qui mange les âmes des morts et qu’ils sont attiré par eux. Ils se déplacent rapidement, et apparaisse le jour ou la nuit. Les déformés, ils ne ressemblent a rien ont une peau très blanches et sont complétement déformés. Certains ont de la peau arrachées, d’autre on des morceaux de squelette qui apparaisse. Et enfin les chevaliers noires. Ce nom était la fierté de tout le groupe, certains hommes habillés en temps anciens avec des armures sur le dos  et marchant telle de valeureux soldats, leurs armures étaient d’une grosse couche brumeuse noire. Elles avaient l’air aussi résistance, qu’une armure en métal. On ne voyait que quelques reflet rouge derrières leurs casques qui était aussi noir brumeux que leurs armures.  Telles de spectres sortit de nulles part il était aux côtés des dévoreuse d’âmes, est ce qu’ils les assister ? Personnes ne le savaient, il suffisait qu’il lève leurs bras pour que tous les autres monstres s’arrêtent. Enfin leurs bras c’était un long filet brumeux aussi, telles des fantômes, mais allais savoir pourquoi  quand on les regardait on n’arriver pas à décrocher le regard. Ils étaient costaud et assez rapides, même si ils ressembler à des fantômes leurs puissance avait l’air énormes.

     

    -          Tu as tout noté Tris ?

    -          Oui, toutes les caractéristiques.

    -          Parfaits, tu as noté pour tout le mondes ? Demande Camille.

    -          Oui sur les 4 carnets, comme sa on pourra compléter et faire le point si on sait autres choses.

    -          Parfait.

    -          Que fait-on maintenant, on ne va pas rester là et attendre qu’on se fasse dévorer par c’est choses ! cria mandi

    -          Calme-toi ! insista Nara, on va rester ici pour la nuit. Et on verra demain ce que l’on peut faire, il faut absolument qu’on dorme sinon on va devenir fou.

    « Sommaire des blog02 »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :