• 05

    Guillaume courra le plus vite possible, il était à deux doigt de la rattraper. Sauf que Kate le vu, et courra s’enfermer dans un lotissement.

    05

     

    -          KATE BORDEL !  ouvre-moi !!

    -          Non, je ne peux pas … des larmes coulèrent.

    -          S’il te plait, écoute… je serais prêt à tout pour toi, la prison, la mort ou quoi que ce soit d’autre, je ne veux pas te laisser traverser sa seule, je t’en supplie ne me laisse pas. Tu as toujours compté pour moi. Tu le sais, j’ai fait le con je l’avoue… je ne suis pas le meilleur. Mais je ne veux pas te perdre, tu es la seule personne qui me rend fou comme ça. S’il te plait, je ne veux pas te perdre… des larmes coulèrent de ses yeux, il posa sa main sur la porte. Je t’en prie…

    -          Guillaume… tu…

    -          S’il te plait, je ferais tout ! je ne veux plus te perdre, je veux te voir à mes côté tous les jours, me lever le matin et me dire que tu es la, te voir sourire quand je dis des conneries. T’embrasser dans le cou, et voir tes yeux pétillais. Je veux que tu sois mienne, te protéger te câliner. De me dire que, je ne me suis pas battu pour rien. Pour que plus tard, on sera main dans la main, et se promettre de ne jamais se séparer. Je t’en supplie pense a tout sa, et ose me dire que tu ne serais pas heureuse avec moi.

    -          Je… je n’ai jamais dit le contraire… mais si je ne fais rien ça ne marchera pas

    -          Kate non ! je t’en prie… ne me laisse pas…

    Kate partit les larmes aux yeux, elle devait sortir par l’autre côté avant qu’elle craque.

    Quelques minutes après elle reçut un coup de téléphone de ludo

    -          Tu m’avais dit que tu lui parlerais…

    -          Je n’ai pas pu.

    -          J’ai failli me faire tuer par mon frère, tu joues a quoi la ?

    -          Je n’ai pas pu, bordel !! tu crois que c’est facile de quitter ceux qu’on aime ?

    -          Non… mais tu aurais dû prendre le temps de lui exposer les choses.

    -          Tu crois vraiment qui m’aurais laissé partir, si je lui avais parlé…

    -          Non…

    -          Maintenant dit moi ou on se retrouve, et laisse-moi seule…

    -          Je te retrouve au jardin de britskale, cela te vas ?

    -          Oui, j’y serais dans 1 heure.

    -          Parfait.

    Kate regarda le paysage pensif, elle se demanda ce qu’elle allait faire.  Après une heure, de déplacement dans les bus, les car etc… Kate arriva enfin à destination.

    -          Enfin …

    -          Je… ludo se sentait projeter à l’avant.

    -          Ludo ?

    -          Aie ... oui.

    -          Désolée, je suis un peu sous tension. 

    -          Je vois ça …

    -          Bon on fait quoi ?

    -          On, va mettre les choses au point.

    -          Comment ça ?

    -          Tu sais que tu vas devoir fuir.

    -          Oui tu me la déjà dis, au fait comment tu as su a quoi je ressembler.

    -          Car je t’ai déjà vu.

    -          Tu m’as déjà vu ? comment ça, explique-moi.

    -          Je suis venu voir guillaume, et je t’ai vu dans la tente.

    -          Quoi ?! mais…

     

    05

    -          Ne t’énerve pas, j’ai dû faire des analyse sur toi. Pour savoir où, était ta mère.

    -          Et qu’a tu découvert ?

    -          Rien à part qu’elle travaillé, pour le centre c’est tout. Le reste tu le sais déjà…

    -          Hmm…

    -          Bon, sinon pour le plan on as deux options.

    -          Lesquelles ?

    -          Et bien… soit on fuit jusqu’à ce qui ne veulent plus de toi, ce qui peut prendre des années.

    -          Soit ?

    -          Soit on essaye de détruire, le centre de l’intérieur.

    -          Et comment on procède pour la deuxième solution ?

    -          Vu que je travaille actuellement pour le centre, je vais chercher de trouver qui se charge de toi.

    -          Comment ça ?

    -           si on tue la personne qui te veut, le centre ne te voudra plus.

    -          Et s’ils me veulent encore ?

    -          Ça m’étonnerait, dans le centre chaque chef choisit les projets, si la personne démissionne. D’autres missions seront proposées.

    -          Hmmm… cela ne veut pas dire qu’ils ne vont pas reprendre les missions d’avant.

    -          Je suis sûr que ça marchera.

    -           Bon, dans ce cas on fait la 2  ème proposition.

    -          Tu sais que je prends des risques…

    -          Je sais, et je t’en suis reconnaissante. Et je suppose que pour mon aide, tu veux une compensation.

    -          Disons que ton aide me sera précieuse, pour sauver ma mère.

    -          Comment ça.

    -          Grace a toi on pourra tuer la personne qui te suis, mais  il faudra lui faire signer un papier pour faire sortir ma mère.

    -          Sinon elle ne sortira jamais ?

    -          C’est ça.

    -          Et comment je vais lui faire signer ce fameux papier ?

    -          Tu verras c’est très simple, enfin … façon de parler.

    -          Je t’écoute.

    -          Tu vas devoir te livrer, et dire que tu es au courant pour la mère de guillaume. Qu’en échange du papier signé disant qu’on la libère tu coopéreras.

    -           Oui mais rien ne prouve, qui va tenir son engagement.

     

    05

    -          Et bien si, car tu demanderas de te l’envoyer, tu le fait expertiser. Et ensuite tu te livreras, puis on le tuera comme sa. Je donnerais le papier, au centre il libérera ma mère.

    -          Et qui me dit que je peux te faire confiance.

    -          Si jamais, il sait que je suis là je me fais tuer, même si c’est de ma mère qui s’agit. Si on ne le tue pas, il pourra annuler le contrat.

    -          Bien. et comment on le tue, vu que je suppose qu’il as un paquet de garde.

    -          Sa je sais pas encore, mais avec nos deux intelligence on vas bien finir par trouver.

    -          Et je fais quoi en attendant ?

    -          Trouve toi un travail, quoi que non, le centre va te rechercher et faire pression sur guillaume.

    -          Oh non …  a cause de moi il va avoir des problèmes.

    -          Non mais je le connais, il va coopérer juste pour te retrouver.

    -          Et ça peut mettre la mission en péril… alors pourquoi pas le dire ou je me trouve ?

    -          Car si on fait ça, il et capable de se faire suivre.

    -          Et toi non ?

    -          Non car moi, je suis qu’un chercheur. Ils ne savent même pas que je t’ai déjà vu, jamais il me suspecterait.

    -           Une fois qu’on aura tout on le préviendra, et on organisera un plan.

    -           Pourquoi, ne pas le prévenir maintenant ?

    -          Car, sinon il va être trop excité je le connais.

    -          Bien on fait comme ça, mais si je n’ai pas de travaille. je n’aurais donc ni nourriture, ni abris.

    -          Ne t’en fait pas, je t’ai tout apporté.

    -          Bien, et je reste ici ?

    -          Non tu te déplaceras toutes les semaines. Je te donnerais un point de rendez-vous par oreillette.

    -          D’accord.

    « bazar à bannière06 »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :